samedi, février 18, 2012

NaNoWriMo 2010: Prélude en destiné majeur; Chapitre 4


Les pas de Callista Ming résonnent dans les halles presque vides du temple Jedi de Corruscan. Décider elle se dirige vers une des salles d’holocommunication. Un jeune padawan souriant se tient debout à gauche de la console. « Bonjour Jedi Ming, l’holotransmeter confirme que le Chu’unthor est présentement à porté d’un des relais hyperspatiale de la république. Si vous avez besoin d’aide pour utiliser l’équipement, faites le moi savoir je vais être juste de l’autre côté de la porte.
- Merci, padawan, je vous ferai signe s’il y a le moindre problème. »  Callista ouvrit un lien vers le Chu’unthor, puis un droid apparut dans l’hologramme. « Bonjour Callista, comment puis-je t’aider ce soir?
- Contente de te voir Eralam, est-ce que mon mari est debout? » Le droid manipule quelques contrôles puis relève sa tête vers le projecteur holographique. « Oui, je lui ai demandé de venir, il sera bien content de te parler j’en suis sûr.
- Merci encore, Eralam. Dis-moi comment va le Chu’unthor?
- Très bien, la reconnaissance du Chu’unthor comme un praxeum Jedi va beaucoup nous aider. Déjà les chantiers de Fondor nous ont offert d’accueillir le navire pour des réparations et quelques mises à niveau. Maître Djin Altis est très content de revenir d’exile. Il semble moins content de voir le Chu’unthor arrêté pour plusieurs semaines voir quelque mois, par contre. » Un homme entre dans la salle de communication derrière le droid et le visage de Callista s’illumine d’un sourire radieux. « Geith!
- Bonjour mon amour, comment vas-tu?
- Un peu exaspéré, qui aurait cru qu’une padawan non conventionnelle comme Shia pouvait être une telle dépense d’énergie. » Le droid se lève et sort du champ de l’holocaméra «Excusez-moi vous deux, je vais vous laisser. Je crois que vous voulez parler entre vous.
-Merci Eralam. » Replica Geith après que le droid eu quité la pièce et que la porte se soit refermer il continua : « Alors qu’est-ce que cette jeune padawan à fait pour t’exaspérer?
- Elle est impossible! Présentement au lieu de travailler sur son contrôle de la Force ou sa maîtrise du sabre laser elle prépare un défilé de mode! Il y a une semaine, elle a sauté l’entrainement parce qu’elle était trop occupée au sénat. Aussi, elle a une philosophie de vie qui n’est pas proche du code jedi. Et pour couronner le tout, on a tenté de l’assassiner et elle agit comme si c’était normal! 
- Oh, une élève rebelle alors? C’est la première fois que tu as à t’habituer à un élève qui ne suit pas une approche complètement traditionnelle n’est-ce pas? » demande-t-il avec un sourire espiègle. « Oh Geith, tu sais bien que ce n’est pas le cas, mais elle… elle m’exaspère surtout qu’elle réussit tout, ça n’aide pas son égo. Ah oui il faut que je te raconte.  Y’a cette espèce de pervers dans son équipe de sécurité, ce n’est pas croyable, le gars la déshabille des yeux à chaque fois qu’elle le visite. Bien, imagine-toi donc qu’elle trouve ça flatteur! Je suis sûr qu’elle s’arrange même pour porter des vêtements plus sexy chaque fois qu’elle le voit pour se faire valoriser dans un rôle d’objet sexuel.
- Franchement, Cal, j’ai de la difficulté à croire qu’elle ferait exprès pour passer pour une pétasse.
- Elle me l’a dit elle-même!
- Non! Où s’en va la république si ces jeunes ont cette mentalité-là?
- C’est une autre chose ça, je ne suis pas sûr qu’elle ait un bon avenir de la république en tête.
- Tu crois qu’elle tend vers le côté obscur?
- Je ne sais pas, probablement pas, mais je commence à me demander si l’association entre le temple Jedi et la république est vraiment une indication que la Force veut une République. Les choses que Shia dit au sujet du sénat et de la corruption, quelques fois je me demande si le côté obscur n’a pas pris la tête de la République.
- Cal, mon amour, je crois que tu fais une des mille quatre-vingts erreurs de maître Altis. Tu écoutes la propagande au lieu de la Force pour déterminer si quelque chose est bon.
- Tu as raison, les choses ne peuvent être aussi pires que je le pense présentement. Déjà les navires Hopitaux de Shia aideront sûrement des millions de personnes et les réformes de la flotte et les aides aux planètes en difficulté montrent bien que la République à le bien-être de ses citoyens à cœur. » La porte derrière Geith s’ouvre, laissant entrer un vieil homme souriant. « Maître Altis! Comme il fait plaisir de vous voir! » l’accueil Callista, à se moment Geith se retourne pour saluer le maître du praxeum. «  Bonjour Callista, j’espère que tu ne t’ennuies pas trop loin de ton mari, mais je suis sûr que la mission de rapprochement avec le temple Jedi est capitale avec les événements à venir.
- Quels événements maître?
- Tenter de connaître un futur qui ne nous a pas été révélé par la Force est une autre des erreurs Callista.  En fait, je sens que la Force demande au Chu’unthor de revenir vers la république et ça ne peut être que signe d’un événement majeur dans un future proche.
- Oui, maître, mais ce n’est pas une tâche facile.
- Si c’était facile Callista, je n’aurais pas eu besoin d’envoyer ma meilleure élève. » Ajoute maître Altis en posant une main réconfortante sur l’épaule de Geith. « N’ai crainte par contre, dans quelque mois nous serons de retour dans l’espace de la Répulique et tu pourras probablement rejoindre ton mari. 
- Merci maître, je ne faisais que me défouler un peu au sujet de la padawan Shia, elle refuse entre autres de construire son propre sabre et les entrainements. Je vais trouver un moyen de la convaincre, n’ayez crainte.
- Callista, mon enfant, peut être que là n’est pas la voie que la Force lui réserve.
- Mais maître j’ai reçu l’ordre du temple de l’instruire.
- Oui, mais l’instruction n’est pas que dans la Force. N’oublie pas qu’un bon Jedi doit connaître beaucoup plus que comment déplacer un objet avec la Force.  Essayes de lui enseigner ce qui vous a été profitable de tes voyages dans le Chu’unthor, les choses que le temple Jedi n’aurait jamais pensé lui enseigner, peut-être que là tu auras plus de succès.
- Vous savez maître, c’est une excellente idée! Je vais essayer de voir ce que je pourrais faire.
- Oh une dernière chose ma chère, n’oublies pas que même si le temple t’a envoyé comme enseignant cela ne veut pas dire que tu n’es pas l’étudiante.
- Bien, j’y réfléchirais maître. » Elle regarde le décompte sur la console de l’holotranmeteur. « Je suis désolé maître, mais le temps qui m’est alloué touche à sa fin, je vais devoir vous laisser. » Son regard se tourne vers Geith : « Je t’aime mon chéri, on se reverra bientôt.
- Je t’aime aussi, ne te laisse pas abattre par la tâche, ce n’est pas une petite de 17 ans qui peut venir a bout de celle qui à séduit Geith Eris! » Avec un dernier au revoir de la main et un baiser envoyé en l’air, la communication est coupée et le jeune padawan entre de nouveau dans la pièce. « Merci jedi Ming, j’espère que votre communication a été fructueuse. »


Callista entre dans la suite sécuritaire qu’elle partage avec Shia, les vêtements du matin de cette dernière sont jetés pêle-mêle sur le sol, un holoenregistreur est posé sur la table. Callista l’active pour voir une Shia à moitié nue des épingles à cheveux entre les dents enregistrer un message « Bon Callista, je suis au sénat un vote d’urgence sur des nouveaux tarifs sur la voie Hydienne, en plus le sénateur Roos Tarpals de Naboo m’a schédulé un meeting en urgence. Désolé pour l’entrainement! »  Callista secoue la tête et saute s’assoie sur la partie du divan qui ne sert pas de support à une camisole de Shia. Alors qu’elle croise ces jambes pour méditer elle aperçoit un datapad sur la table. Elle le prend et regarde le dernier document ouvert : « Mari potentiel selon les suggestions de Dekar Dontin, liste des pour et des contres. » Elle écarquille les yeux avant de commencer à lire la liste.

Les débats au sénat sont animés, les représentants des planètes près de la voie Hydienne semblent en furie qu’une telle résolution soit même proposés dans ces temps difficiles. La session est ajournée sans que le vote ne soit passé, les débats ayant été trop longs. Dans les corridors du sénat, Shia maintenant vêtu d’une robe blanche légèrement décolletée marche avec le sénateur Tiro Hasagaiwa de Sulluste. « Je ne crois pas qu’une opposition massive à cette taxe va être très profitable sénateur Hasagaiwa. Oui elle sera désastreuse pour le commerce le long de la route Hydienne, mais les autres membres de la république voient la longueur de la route comme une grande opportunité pour recueillir les crédits nécessaires au bon fonctionnement de la république. 
- Malheureusement, sénatrice vous avez raison, mais nous devons tout de même nous y opposer ne serait-ce que pour montrer à notre peuple que nous avons leur intérêt à cœur.
- hmm oui, effectivement. » Le sénateur regarde Shia d’un air de ses grands yeux noirs. « Vous êtes distraite sénatrice, une idée vous est-elle venue en temps pour sortir de ce problème?
- euh, oh excusez moi, non.. Bien peut être, mais je ne suis pas sûr que la majorité des planètes sur la route en serait bien contente.
- De quoi s’agit-il sénatrice,  peut être que ça pourrait être intéressant quand même.
- Bien, soit. » Elle guide gentiment le sénateur vers une des alcôves protégées des regards et des écoutes indiscrets. « Le problème que nous avons est simple, une bonne partie de notre commerce passe par une très longue route très rentable.
- Je n’appellerais pas ça tout à fait un problème, mais je vois où vous voulez en venir.
- Bien, alors il me semble qu’il existerait une solution simple à notre problème. En fait deux solutions.
- C’est-à-dire dame Sunfell?
- Ouvrir d’autres routes de commerce.
- Vous êtes folle… hmm hmm quoiqu’il serait sûrement possible de trouver des routes entre nos principaux partenaires commerciaux, et peut être même de l’autre côté du core de la galaxie, près des régions inconnues. Il n’y a qu’un problème, comment convaincre les marchants de changer de route.
- J’ai une suggestion pour ça aussi, mais je ne crois pas qu’elle soit idéale. Il serait possible que mon clan déploie ses navires de patrouille pour sécuriser ces nouvelles routes.
- hmm oui hmmm, j’imagine qu’avoir certains navires de guerre  Nieztchean comme protection des navires sur la route serait un bon point de vente.
- Il ne faudrait pas que des navires Nieeztchean… certains dans le sénat verraient ça comme des invasions d’espaces souverains, vous comprenez.
- hmmm hmmm oui hmmm, peut être pouvons nous joindre l’utile au rentable, la sécurité de cette route et sa ``gratuité’’ pourrait être assuré par les forces des planètes qui choisissent d’en profiter. J’imagine que nos navigateurs serait très contents d’aider à tracer de nouvelles routes… oui,  oui, nous reparlerons de cette proposition dame Sunfell, je vais voir si d’autres systèmes seraient intéresser à éviter la tarification sans protection de la république. »  Sur ce, le sénateur sullustan se retire de l’alcôve avec un hochement de tête vers Shia. Celle si sort et se dirige vers son bureau.

Devant sa porte, un Gungan draper de robe sénatoriale traditionnelle de la planète et une femme à la coiffe extravagante en robe rouge attendent. « Sénateur Sunfel, vous êtes en retard. » Déclare le Gungan en guise d’accueil.  « Bonjour à vous aussi sénateur Tarpals, mademoiselle Amidala, désolé de vous avoir fait attendre, si vous voulez bien me suivre nous pourrons discuter. »  La reine Amidala pose doucement la main sur le bras du Gungan lorsque Shia ne mentionne pas son titre.  Shia leur fait signe de s’asseoir alors qu’elle contourne son bureau pour s’asseoir elle-même. « Alors sénateur, que me vaut la visite de votre distingué représentant ainsi que de votre dirigeant planétaire? » la reine Amidala prend d’abord la parole. « Sénatrice Sunfell, n’aller pas croire que nous nous sommes déplacé de Naboo pour vous voir. Néanmoins, nous profitons de notre visite pour discuter avec vous d’une situation qui nous préoccupe. » Shia roule les yeux pendant la présentation de la reine. « Bien sûr, mademoiselle et qu’elle est donc cette situation.
- Sénatrice, il semblerait que les fonds publics alloués pour les réfugiées et la reconstruction de nos mondes suivants les événements fâcheux de l’invasion de Naboo et de la destruction de votre Fountainhead seraient mal employés par les divers clans de la société Nietzheanne.
- Mal employé?
- Oui, nous nous expliquons, certain membre du sénat ont communiqué au sénateur Tarpals des informations suggérant que certain clan plutôt que de reconstruire des infrastructures économique et sociale perdues. Il renforcerait plutôt leurs flottes militaires.
- Et en quoi la manière dont les fonds sont dépensés par les clans Nieztchean concerne le gouvernement de Naboo?
- Sénatrice, l’utilisation des fonds publics de la République est l’affaire de tous les citoyens. Néanmoins, nous devons concéder que nous avons des considérations plus personelle. Il est de notre avis et de l’avis du sénateur Tarpals que le sénat pourrait décider de couper les fonds d’aide humanitaire, s’il était convaincu qu’une des parties les utilisait à des fins moins qu’humanitaires. » Shia regarde longuement la reine, essayant de lire au travers de son épais maquillage ce qui se passe dans sa tête. « Mademoisselle Amidala, je comprends bien votre point et pourquoi vous êtes inquiètes, mais je ne vois pas vraiment comment je pourrais arrêter les personnes recevant l’argent de l’investir ou bon leur semble. Ça irait même contre les lois de l’espace Nieztchean.
- Sénateur, je vous implore de trouver un moyen, Naboo a désespérément besoin de ces crédits pour reconstruire après l’agression de la Fédération Commerciale. »  Shia ferme les yeux en écoutant la reine parler, puis les ouvrent soudainement « Je comprends votre situation mademoiselle, l’inclusion d’une nouvelle espèce dans votre société n’est jamais facile et la destruction causer par le vice roy Gunray n’est pas négligeable, mais malheureusement les crédits et leurs gestions ne font pas partie de mes pouvoirs. Je vous promets de glisser un mot de vos inquiétudes aux clans dans la prochaine missive que je vais envoyer, mais j’ai peu d’espoir que ça change leur agissement. »  La tête de la reine Amidala descend légèrement et le sénateur Tarpals prend la parole «Sénatrice Sunfell, croyez-vous qu’une résolution du sénat de séparer l’aide pour Naboo que celle de Fountainhead pourrait passer?
- Peut-être, si vous voulez faire cette résolution, elle pourra sûrement nous changer des débats sur les tarifs commerciaux. » Le sénateur regarde Shia d’un air surpris. « Mais sénatrice,  ne risqueriez-vous pas de perdre cette aide précieuse?
- Oui, ça serait un risque effectivement, mais même si l’aide est bienvenue les Nieztchien n’en ont pas besoin nous pouvons nous relever seul. » Le sénateur et la reine hochent la tête déçue. « Bien sénatrice, nous aurions préférer avoir une autre conversation avec vous, mais il semble que ça ne soit possible. J’espère que le sénat ne décidera pas de nous punir pour vos écarts.  Bon soir. » Sur ce, ils se levèrent et se dirigèrent vers la porte. « Bonsoir sénateur et mademoiselle Amidala, désolé de ne pas pouvoir vous être plus utile. »

Quelques heures plus tard, Shia entre dans une discothèque dans un Cartier riche de la métropole.  Pourtant encore sa robe de la journée, les cheveux défaits et le visage mieux maquillé, ses gardes du corps la suivent mettant leur physique en valeur et restant imposant. Shia observe la discothèque, les personnes qui dansent, les personnes au bar et les spectateurs. Les lentes danses républicaines n’ont pas la sensualité des danses Nieztchenne, mais la danse reste la danse. Un homme offre une danse à Shia qui s’empresse d’accepter sous les regards de ces gardes du corps. L’un et l’autre feignant de flirter avec les aides diplomatiques et sénatoriales présentes dans l’endroit. Pendant la danse, Shia aperçoit une des domestiques de la reine Amidala discutant avec un noble qui lui es inconnu. « Il a au moins la qualité d’être beau » pense-t-elle, « peut-être devrais-je aller me présenter. » Alors que la musique se termine, elle s’excuse de son partenaire et se déhanche lentement vers le bar.  La domestique et le noble l’aperçoivent, l’une lui envoyant un regarde fusillant et l’autre un sourire invitant. « Bonjour, je ne crois pas vous avoir rencontré monsieur, je suis Shia Sunfell et vous? » lui dit-il en tendant la main. Le sourire de l’homme s’élargit alors qu’il prend délicatement la main pour l’embrasser et Shia note regarde dans son décolleté. « Je suis le duke Victor Lugoth, de Bilbrigni et la gentille dame à ma gauche est Padmé, une attendante de la reine Amidala de Naboo.» Shia sourit à Padmé avant de retourner son attention vers le duke. Les deux adolescentes flirtent avec le duke qui profite bien de l’attention. Les charmes physiques de Shia, lui donnant un avantage pour l’attention du duke, mais étrangement Padmé semblait bien le connaître, être une amie d’enfance même. La soirée avance sans jamais vraiment que les deux adolescentes, mais aucune ne semble gagner l’attention complète du duke. Finalement, presque vers minuit, Shia s’approche du duke, presse son corps contre le sien et lui murmure quelque chose à l’oreille. Les yeux de Victor s’ouvrent très grand et un homme assis derrière lui tousse d’avoir mal avaler sa consommation. Pendant que Shia marche vers la sortie un sourire espiègle, le duke  termine son verre en vitesse, le laisse tomber sur le bar et part à la suite de Shia. Padmé regarde la scène ébahie, l’homme qui toussait regarde le départ avec lui aussi un regard surpris.  Après que les deux soient sorties de la discothèque, Padmé se tourne vers l’homme. « Mais qu’est-ce qu’elle lui a dit?
- La meilleure ligne que j’ai jamais entendue ma petite. La meilleure ligne c’est sûr.
- Mais c’est quoi?
- Vous êtes sûr que vous voulez savoir, petite?
- oui.
- J’ai une chambre au Rodian Inn et j’ai peut être oublié ma culotte, tu viens m’aider à vérifier? » Le visage de Padmé rougit et sa bouche s’ouvrit involontairement.

Aucun commentaire: