samedi, février 18, 2012

NaNoWriMo 2010: Prélude en destiné majeur; Chapitre 4


Les pas de Callista Ming résonnent dans les halles presque vides du temple Jedi de Corruscan. Décider elle se dirige vers une des salles d’holocommunication. Un jeune padawan souriant se tient debout à gauche de la console. « Bonjour Jedi Ming, l’holotransmeter confirme que le Chu’unthor est présentement à porté d’un des relais hyperspatiale de la république. Si vous avez besoin d’aide pour utiliser l’équipement, faites le moi savoir je vais être juste de l’autre côté de la porte.
- Merci, padawan, je vous ferai signe s’il y a le moindre problème. »  Callista ouvrit un lien vers le Chu’unthor, puis un droid apparut dans l’hologramme. « Bonjour Callista, comment puis-je t’aider ce soir?
- Contente de te voir Eralam, est-ce que mon mari est debout? » Le droid manipule quelques contrôles puis relève sa tête vers le projecteur holographique. « Oui, je lui ai demandé de venir, il sera bien content de te parler j’en suis sûr.
- Merci encore, Eralam. Dis-moi comment va le Chu’unthor?
- Très bien, la reconnaissance du Chu’unthor comme un praxeum Jedi va beaucoup nous aider. Déjà les chantiers de Fondor nous ont offert d’accueillir le navire pour des réparations et quelques mises à niveau. Maître Djin Altis est très content de revenir d’exile. Il semble moins content de voir le Chu’unthor arrêté pour plusieurs semaines voir quelque mois, par contre. » Un homme entre dans la salle de communication derrière le droid et le visage de Callista s’illumine d’un sourire radieux. « Geith!
- Bonjour mon amour, comment vas-tu?
- Un peu exaspéré, qui aurait cru qu’une padawan non conventionnelle comme Shia pouvait être une telle dépense d’énergie. » Le droid se lève et sort du champ de l’holocaméra «Excusez-moi vous deux, je vais vous laisser. Je crois que vous voulez parler entre vous.
-Merci Eralam. » Replica Geith après que le droid eu quité la pièce et que la porte se soit refermer il continua : « Alors qu’est-ce que cette jeune padawan à fait pour t’exaspérer?
- Elle est impossible! Présentement au lieu de travailler sur son contrôle de la Force ou sa maîtrise du sabre laser elle prépare un défilé de mode! Il y a une semaine, elle a sauté l’entrainement parce qu’elle était trop occupée au sénat. Aussi, elle a une philosophie de vie qui n’est pas proche du code jedi. Et pour couronner le tout, on a tenté de l’assassiner et elle agit comme si c’était normal! 
- Oh, une élève rebelle alors? C’est la première fois que tu as à t’habituer à un élève qui ne suit pas une approche complètement traditionnelle n’est-ce pas? » demande-t-il avec un sourire espiègle. « Oh Geith, tu sais bien que ce n’est pas le cas, mais elle… elle m’exaspère surtout qu’elle réussit tout, ça n’aide pas son égo. Ah oui il faut que je te raconte.  Y’a cette espèce de pervers dans son équipe de sécurité, ce n’est pas croyable, le gars la déshabille des yeux à chaque fois qu’elle le visite. Bien, imagine-toi donc qu’elle trouve ça flatteur! Je suis sûr qu’elle s’arrange même pour porter des vêtements plus sexy chaque fois qu’elle le voit pour se faire valoriser dans un rôle d’objet sexuel.
- Franchement, Cal, j’ai de la difficulté à croire qu’elle ferait exprès pour passer pour une pétasse.
- Elle me l’a dit elle-même!
- Non! Où s’en va la république si ces jeunes ont cette mentalité-là?
- C’est une autre chose ça, je ne suis pas sûr qu’elle ait un bon avenir de la république en tête.
- Tu crois qu’elle tend vers le côté obscur?
- Je ne sais pas, probablement pas, mais je commence à me demander si l’association entre le temple Jedi et la république est vraiment une indication que la Force veut une République. Les choses que Shia dit au sujet du sénat et de la corruption, quelques fois je me demande si le côté obscur n’a pas pris la tête de la République.
- Cal, mon amour, je crois que tu fais une des mille quatre-vingts erreurs de maître Altis. Tu écoutes la propagande au lieu de la Force pour déterminer si quelque chose est bon.
- Tu as raison, les choses ne peuvent être aussi pires que je le pense présentement. Déjà les navires Hopitaux de Shia aideront sûrement des millions de personnes et les réformes de la flotte et les aides aux planètes en difficulté montrent bien que la République à le bien-être de ses citoyens à cœur. » La porte derrière Geith s’ouvre, laissant entrer un vieil homme souriant. « Maître Altis! Comme il fait plaisir de vous voir! » l’accueil Callista, à se moment Geith se retourne pour saluer le maître du praxeum. «  Bonjour Callista, j’espère que tu ne t’ennuies pas trop loin de ton mari, mais je suis sûr que la mission de rapprochement avec le temple Jedi est capitale avec les événements à venir.
- Quels événements maître?
- Tenter de connaître un futur qui ne nous a pas été révélé par la Force est une autre des erreurs Callista.  En fait, je sens que la Force demande au Chu’unthor de revenir vers la république et ça ne peut être que signe d’un événement majeur dans un future proche.
- Oui, maître, mais ce n’est pas une tâche facile.
- Si c’était facile Callista, je n’aurais pas eu besoin d’envoyer ma meilleure élève. » Ajoute maître Altis en posant une main réconfortante sur l’épaule de Geith. « N’ai crainte par contre, dans quelque mois nous serons de retour dans l’espace de la Répulique et tu pourras probablement rejoindre ton mari. 
- Merci maître, je ne faisais que me défouler un peu au sujet de la padawan Shia, elle refuse entre autres de construire son propre sabre et les entrainements. Je vais trouver un moyen de la convaincre, n’ayez crainte.
- Callista, mon enfant, peut être que là n’est pas la voie que la Force lui réserve.
- Mais maître j’ai reçu l’ordre du temple de l’instruire.
- Oui, mais l’instruction n’est pas que dans la Force. N’oublie pas qu’un bon Jedi doit connaître beaucoup plus que comment déplacer un objet avec la Force.  Essayes de lui enseigner ce qui vous a été profitable de tes voyages dans le Chu’unthor, les choses que le temple Jedi n’aurait jamais pensé lui enseigner, peut-être que là tu auras plus de succès.
- Vous savez maître, c’est une excellente idée! Je vais essayer de voir ce que je pourrais faire.
- Oh une dernière chose ma chère, n’oublies pas que même si le temple t’a envoyé comme enseignant cela ne veut pas dire que tu n’es pas l’étudiante.
- Bien, j’y réfléchirais maître. » Elle regarde le décompte sur la console de l’holotranmeteur. « Je suis désolé maître, mais le temps qui m’est alloué touche à sa fin, je vais devoir vous laisser. » Son regard se tourne vers Geith : « Je t’aime mon chéri, on se reverra bientôt.
- Je t’aime aussi, ne te laisse pas abattre par la tâche, ce n’est pas une petite de 17 ans qui peut venir a bout de celle qui à séduit Geith Eris! » Avec un dernier au revoir de la main et un baiser envoyé en l’air, la communication est coupée et le jeune padawan entre de nouveau dans la pièce. « Merci jedi Ming, j’espère que votre communication a été fructueuse. »