dimanche, octobre 16, 2011

NaNoWriMo 2010: Prélude en destiné majeur; Chapitre 2


Oldus amène le chariot repulseur vers un coin libre de l’appartement. « G5 amène-moi un hydrospaner! » Il inspecte lentement le droid passant sa main sur chaque joint, et chaque rivet. « G5!! » La réalisation que son droid assistant est incapacité l’atteint finalement. « Galt! C’est bien ce qu’il me fallait, une commande de sexy Shia et mon assistant qui se grille. J’espère que c’est seulement un modulateur et pas quelque chose que je n’ai pas en stock. » Rapidement, le technicien démonte le petit droid, quelques circuits semblent grillés, mais heureusement seulement des circuits secondaires d’éclairage et de signaux sonores, un modulateur est à remplacer, mais Oldus en a plusieurs… pour plusieurs types de droids.


Le petit droid G5 émet un beep de soulagement alors qu’il se remet en marche. « Hey, merci d’avoir coupé la musique pour que je réponde à sexy Shia, mais pourquoi faut-il que tu te brules les motivateurs à chaque fois? » Une triade de beep indignée lui fait office de réponse. « Non, je comprends, faut que j’installe un interrupteur sur le fil. Oui, c’est logique, pis oui écouter la musique moins forte ça serait mieux, mais c’est tellement dépriment les sons des voisins. » D'autres beep, réconfortant ceux-ci. « Merci encore l’ami, mais bon, viens voir la merveille qu’elle nous a apportée! Un droid pilote de Flandar X10.6.5! Ça doit faire 3000 ans que l’on en voit plus! Bon avant de commencer il faut le nettoyer. » Le petit droid approche un saut et un linge de Oldus, de petits beeps attirent son attention. « Merci! T’es vraiment un ange G5. Oh, le savon, bien hmm, on a du savon? »  Encore des beeps du robot, il part rapidement et revient avec des pastilles de savon. Après avoir laissé tomber les pastilles dans le seau le petit droid étend son bras manipulateur brassant l’eau. Oldus observe attentivement le droid pilote. « Tu ne trouves pas qu’il est bizarre? Pourquoi 4 bras pour un robot pilote, les Flandarien n’avait que deux bras… »  Le robot signale son ignorance avec un beep interrogateur. Il rappelle à l’ordre son maître quelques instants plus tard en tendant le linge. Oldus le prend et continue son examen, traçant lentement avec ses doigts les lignes du droid pilote. « T’as remarqué ce qu’elle portait G5? Galt, c’est probablement quelque chose d’inspiration Twi’lek. Je ne connais pas de fille qui pourrait les porter aussi bien qu’elle. » Le droid assistant sonne candidement en réponse. « Non, pas les filles de l’holonet, franchement, elle est réelle elle, c’est pas une simulation ou une image améliorée. Pis non avant que tu fasses la comparaison ce n’est pas une actrice augmenter par la chirurgie. » Une autre série de beeps lui répond : « Quoi? Comment je le sais? Je sais de quoi ont l’air des faux seins, ils ne bougent pas comme les siens. »


Le nettoyage du droid pilote avance rondement et de la couche de saleté révèle un droid cuivré bien conservé malgré les millénaires. « Wow, belle mécanique, tu ne trouves pas G5? Il a été bien entretenu dans le passé. » Le petit droid émet un son indigné. « Ne sois pas jaloux, franchement ce n’est pas un droid que j’ai fabriqué, il n’a pas ta sophistication ou  ton raffinement. » Le droid lui lance un sifflement de contentement. « Bon si on l’ouvrait pour voir le problème de monsieur le pilote. »  Il ouvre doucement le coffre supérieur de la tête du droid pilote, révélant un amas de fils et de nœud de contrôle important. « G5, branche le projecteur holonet, je veux avoir une idée de ce que je regarde. » Un son d’acceptation retentit et sur sa gauche l’image tridimensionnelle d’un portail web tridimensionnel apparaît. « Recheche : droid pilote Flandar, type X10.6.5 » Le moteur de recherche intégré de l’holonet lui présente une série de liens, en pointant son doigt vers un des liens il le sélectionne et le suit vers une page explicative, montrant les schémas internes d’un droid. D’un signe de la main, il revient à la page précédente. Scannant la liste de lien et leur description des yeux, il en choisit un plus bas dans la liste, un nouveau schéma apparaît. Oldus l’examine quelque seconde puis fronce les sourcils : « Ça ne correspond pas non plus, on dirait que ce n’est pas un modèle X10.6.5 après tout. »  Le petit droid siffle de manière enthousiaste. « Oui, on dirait que sexy Shia nous a amené un défi beaucoup plus intéressant que je pensais. » Encore une fois, le droid montre son approbation en sifflant. « Voyons voir, si on extirpe un de ses processeurs avancés, je devrais trouver des numéros de série qui devraient au moins me donner une idée de son emplacement dans la chaine de la série. »  Avec les outils que lui apporte vaillamment le petit droid, Oldus travaille minutieusement à retirer un des nœuds de contrôle.  Les minutes passes, puis les heures, fils par fils connections par connections Oldus libère le nœud. Le petit droid d’accompagnement lui amène à boire, puis il lui amène à manger jusqu’à ce que finalement Oldus tombe endormit sur le droid pilote.

Le croiseur Requin gladiateur et son compagnon Renard quittent l’hyperespace à la limite du système d’Hymne.  Sur leur senseur, une large flotte Nietzscheanne présente dans le système, quelques navires déjà en route pour les intercepter. Sur le pont du Requin gladiateur Kyrenic Reyal, observe les écrans et se tourne vers l’équipage de communication : « Signalez à la flotte notre identité et demandez la permission de rejoindre Hymne. 
— Message envoyé, le contrôle spatial d’Hymne nous autorise à attendre l’orbite d’Hymne sous le vecteur d’approche 135. » répond l’officier responsable des communications. Les moteurs des deux navires s’allumèrent et lentement pour les placer sur la direction indiquée.

La flotte rassemblée autour d’Hymne pourrait faire trembler les systèmes voisins de l’empire Nietzschean, une centaine de navires de combat lourds, et beaucoup plus encore de navire léger emplissait l’espace. D’énormes chantiers spatiaux sont remplis à pleine capacité de navire en construction. C’est vers un de ces chantiers travaillant sur quatre corvettes Marauders que les yeux de Kyrenic Reyal s’arrêtent.  À ses côtés dans la cabine du capitaine se tient une femme en uniforme des forces spéciales du clan Reyal étendue sur un confortable divan. « Dis-moi Jyn, c’est bien les cocardes Sunfell sur ces corvettes? »  Jyn Ka’Taramas se lève lentement, s’étirant félinement à limite du champ de vison de Kyrenic avant de s’approcher de l’écran extérieur. « Effectivement, ce sont bien des navires Sunfell, qui les refait peindre, tu penses?
— Ils n’ont pas l’air d’être là pour une peinture, Jyn. D’après l’ampleur des marques sur la coque, je dirais qu’ils changent les moteurs hyperspatiaux.
— Changer les moteurs hyperspatiaux sur un navire? Ce n’est pas une de ces choses que vous dans la flotte n’accepter jamais de faire?
— Pas dans notre civilisation, mais la plupart des flottes de la république croit qu’il est de mauvais augure de changer les moteurs hyperspatiaux d’un navire. Ça lui enlèverait son âme si tu peux croire à ça. »  Ils éclatèrent de rire, avant de reprendre d’observer encore les travaux sur les navires. « La grande question miss Ka’Taramas, qui dans le Clan Sunfell a encore assez de pouvoir et de revenu pour commander de tels travaux. Leur étoile s’est effondrez avec Fountainhead.
— Bien certaines branches de la famille ont survécu sur nos autres colonies, mais très peu qui porte le phénotype particulier du clan. De toute façon, ces branches seraient probablement en train de se chercher un moyen de protéger leur avoir, l’expansion dans leur situation demanderait beaucoup plus de couilles qu’ils en ont montré devant la branche de Fountainhead. Non, je dirais que nous voyons les premiers mouvements de Shia.
— Shia Sunfell? Devrais-je connaître? Il me semble jamais en avoir entendu parler. » Répondit Kyrenic en s’approchant de Jyn. « Est-ce que c’est une membre mineure portée sur un testament qui a miraculeusement survécue en s’échappant sur un navire ou en étant ailleurs?
— Non, mon cher, il s’agit de l’héritière directe de Elayne et de Aerex Sunfell.
— Une fille de l’ancien Kahn et du maître des pensées? Galt, et elle a des visées sur la société?
— Je ne sais pas.  Probablement, c’est une Sunfell après tout. Surtout qu’elle a réussi, je ne sais trop comment à remplacer notre sénateur .» Kyrenic regarde encore vers les navires en cale sèche, trois chasseurs portant les insignes des Sunfell croisèrent son regard avant de disparaître sur leur patrouille. « Il faudra réunir les clans bientôt, il nous faut un nouveau Kahn et un nouveau gouvernement... un diversifié pour éviter une vulnérabilité comme celle-ci. 
— Oh, il y a pire, chérie. Tu ne te souviens probablement pas pourquoi Shia n’était pas sur Fontainhead pendant le désastre… » Kyrenic se retourne vers Jyn un oeil interrogateur la toisant alors qu’elle laisse tomber sa tunique sur le divan. « Elle étudiait au temple Jedi de Coruscan. » Kyrenic inspire violemment de surprise : « C’est elle? La jedi nietzscheanne? Galt, je crois que nous devrions reviser nos plans.
— Pourquoi? C’est moins connu, mais  elle n’est pas la seule jedi à l’entrainement chez les Sunfell. Une de ses cousines est entrée aussi au temple et sa famille à elle n’a pas péri dans l’incident. » Pendant qu’elle parle, Jyn descend le pantalon de son uniforme sur le plancher, se tenant presque nue devant Kyrenic. «  Son oncle est aussi connu pour être protégé par l’univers. Ses ennemies meurent souvent de manières imprévues. Je ne serais pas surprise d’apprendre que la petite Shia a croqué un piment d’ioxinique avant longtemps. Une tragique mégarde d’un cuisinier Worrite un peu ignorant. » Kyrenic s’approche de la femme et l’embrasse fougueusement : « J’adore les entrées en atmosphère avec toi. » L’éclat rougeâtre de la descente du navire éclaire la silhouette de leurs ébats.

G5 s’approche de la forme inanimée de Oldus et le frappe légèrement avec son bras manipulateur. Vu la faible réaction de Oldus, il sort son bras à arc électrique, lentement l’arc s’approche du bras d’Oldus endormi. L’arc connecte et un cri de douleurs retenti dans l’atelier. Le visage d’Oldus couvert de traces de fils et de vis s’extirpe du sommeil. « G5! Galt, quelle heure est-il? Je n’ai sûrement pas assez dormi, pourquoi tu m’as réveillé? » Le petit robot pousse lentement une petite sphère de métal, indenté de quelque rigoles d’où on voit s’échapper une lumière bleutée et rougeâtre. « T’as fini de sortir le nœud G5! Mais pourquoi tu m’as pas réveillé plutôt! » pendant la tirade offusquée de sirène du droid il ramasse le noeud et l’examine lentement à la loupe. «  Bon pas de numéros visible. Ah moins que… Recherche Flandar, alphabet. »  Plusieurs exemples de l’alphabet graphique des Flandarians apparaissent dans les airs au dessus du projecteur. « Voilà! Ces petites indentations… hmm ok, G5 amène moi le microscanneur, on dirait que le nœud ne date pas d’hier c’est presque effacé. » Le droid lui apporte un outil similaire à une loupe dont la lentille serait remplacée par un écran holographique.  Délicatement Oldus frotte la sphère, tenant, de sortir le plus possible de graisse et de saleté des petites indentations qui sont sûrement le numéro de série. Minicieusement et silencieusement il prend en note les caractères sur son datapad. « Bon, avec ça je devrais être capable de trouver des informations sur ce droid pilote. » Il transmet les caractères et le style structurel du robot vers sa connexion holonet.  Quelques moments plus tard, juste assez longtemps pour qu’Oldus s’impatiente, le récepteur holonet retourne : « Erreur, les numéros de série connus de la ligne de droid pilote de Flandar n’atteignent le numéro que vous avez inscrit. Vérifier notre numéro et recommencer. » Oldus regarde la projection incrédule, il se tourne vers G5 et sourit : « Et bien petit puce, je pense que sexy Shia nous as donné un bon petit défi. Tu penses qu’elle fait ça pour me séduire? » Le petit droid émet une triade de son ricanante. « Hey! ça pourrait arriver! Mais bon, faut lui prouver que je suis le meilleur en résolvant cette énigme. »

Des heures de recherche sur l’holonet plus tard, Oldus pousse un soupir frustré. « Ça n’a aucun sens, le châssis correspond aux droids pilotes Flandar, l’architecture des processeurs est définitivement Flandar mais aucun numéro de série ne concorde… G5 il avait l’hononet il y a 3000 ans? » Une longue flûte venant du petit droid lui répond « Ah… euh quoi? » Un trille suivit d’un sifflement plaintif. « Des purges? Dans l’holonet? Hmm ouain, s’ils peuvent purger des espèces pour des raisons plus ou moins stupides j’imagine qu’ils peuvent censurer l’holonet. » Oldus se leva, laissant l’holoprojecteur derrière lui. Il se mit à faire les cent pas dans l’atelier. « Une censure ne peut être complète… non sûrement… hmm… une archive… une bibliothèque… le temple Jedi?... Non, sexy Shia n’aimerait pas elle n’aime pas les Jedi… où… » Le petit droid suit les mouvements de son maître calmement, silencieusement, sachant qu’une interruption dans son train de pensée ne pourrait que produire des cris et des frustrations. « Hmm la bibliothèque du sénat.. Non elle est déjà sur l’holonet… une bibliothèque perdue?... Ça existe? Hmm ... » Oldus s’arrête soudainement « les archives de Celebratus! Y’a sûrement quelque chose sur ce droid là. » Voyant son maître arrivé à une réponse le droid lui répond d’une tirade de note dissonante. « Voyons G5 ce n’est un endroit pour chercheurs, y’a pas de danger… pis Obroa-skai c’est pas trop dangereux. » De nouveaux sifflements répond è Oldus. « Non, je n’ai pas d’argent pour payer le voyage, bien.. euh sexy Shia va sûrement payer le droid semble important pour elle… » Une complainte du droid vient couper  le fleau de parole du technicien. « Oui, tu as raison avant de lui envoyer un holomessage je dois me rendre présentable. Surtout si je veux lui emprunter un navire et peut être une escorte. »

« Oh par la force! Regarde regarde Sarisa! » Une jeune Zeltron sautille en tenant un datamail. Une Twi’lek zébré, les leku suspendus au-dessus de la tête par de délicats fils, se tourne vers son exubérante cochambreuse. « Syna Ky’lini » , commence-t-elle pour marquer le manque de décorum de cette exubérance «qu’est-ce qui peut bien te faire sauter comme ça? » Sentant l’irritation de la Twi’lek, Syna arrêta ses sauts et lui tendis le datamail.  On peut y lire :

Mademoiselle Syna Ky’lini,

Il me fait plaisir de vous informer que nous avons retenu votre candidature comme modèle auprès de l’agence Tye et Aphax. Nous vous offrons dans le contrat si attaché une position de modèle pour le premier défilé d’une nouvelle designer.

Si vous accepter, vous pourrez défiler vêtue des nouvelles créations de la sénatrice Shia Sunfell devant l’élite de Coruscan et de la galaxie. La designer nous a aussi informés que pour faciliter le recrutement de modèle, elle allait leur offrir une des tenues qu’elles allaient porter pendant le défilé.

Veuillez apposer votre signature sur le contrat s’y joint dans les plus brefs délais.
Au plaisir de travailler avec vous,
Delaana Tye, dicté, mais non lu.

« Tu vois Sarisa! Un contrat de modèle! Et pour des Shia! Tu te rends compte?» L’enthousiasme de la Zeltron étant littéralement contagieux, Sarisa ne peut s’empêcher de sourire en répondant : « WOW c’est super… mais c’est qui cette sénatrice Sunfell? 
— Tu ne te souviens pas l’année passée, au bal des débutantes de Coruscan la jedi en robe oh tellement belle?
— Non, tu sais bien que je n’ai pas regardé le tapis rouge, je déteste les potins.
— Pas besoin du tapis rouge, Sarisa. Elle était surtout sur presque toutes les photos de nouvelle le lendemain.
— Wow, c’est quoi? Une Zeltron et elle a charmé tout le bal?
— Non, pourquoi? Ça n’a pas rapport. C’est une Nieztchenne et bien c’est un peu morbide. Tu te souviens du nemodien qui est mort pendant le party? Bien, elle était dans toutes les photos en train d’embraser un surfeur en arrière-plan. » Elle ramasse un datapad qui traine : « Regarde c’est cette photo là. » On aperçoit une Shia un peu plus jeune en robe de soirée élégante, mais risquée, les lèvres collées sur celle d’un homme musclé guère plus vieux qu’elle, en avant plan et un peu hors focus un némodian, soutenu par deux autres, la langue pendante entre ces lèvres décolorées, très clairement mort. « Pis j’ai aussi des photos d’elle dans tous ses déplacements officiels! Elle porte presque toujours ses propres créations. Y’a juste une photo où elle est en uniforme de jedi, mais bon elle le porte tellement bien que ça presque l’air d’une de ses créations. »  La Twi’lek regarde les quelques premières photos puis hoche simplement la tête contente de voir que som amie à une passion. «  Je vois, bien félicitation Syna! Tu veux que je regarde le contrat pour voir s’il ne t’exploite pas?
— Oh, Shia peut m’exploiter autant qu’elle veut » La Twi’lek secoue la tête à cette affirmation faisant danser ses leku. « Regarde Syna, juste au cas qu’il ne soit pas tout à fait légal et correct et que ça soit un scam pour salir le nom de ton idole je vais regarder le contrat.. » Après une éternelle heure aux yeux de Syna, Sarissa termina sa lecture du contrat et lui conseilla de signer tout étant en ordre.

Aucun commentaire: