jeudi, octobre 13, 2011

NaNoWriMo 2010: Prélude en destiné majeure; Prologue

Le triangle rouge et blanc d’un destroyer interstellaire de classe Venator éclipse une étoile non identifiée. Autour d’une petite planète d’allure agricole, deux anciens croiseurs lourds Dreadnaughts montent une vigile intrigante. Lentement, ces deux navires militaires quittent l’orbite pour intercepter l’intrus. Des turbolaseur rouges et verts s’entrecroisent dans l’espace alors que des données sur l’état des boucliers des trois navires, leurs structures et les pertes projetées des équipages apparaissent dans l’hologramme. Initialement, le Venator semble déclassé par les deux navires, son armement est plus lourd et ses boucliers plus puissants que ses anciens adversaires, mais le volume de feu le frappant est colossal.

Une voix masculine préenregistrée décrit un revirement dans la bataille : « La classe Venator ne possède pas seulement l’armement le plus avancé jamais déployé sur un navire de maintient de le paix, mais il agît en plus comme une plateforme lanceuse de chasseur. Vous noterez que l’immense hangar de la classe Venator permet de lancer au combat ses 192 chasseurs en quelques secondes. » L’hologramme zoom vers la coque supérieure du destroyer interstellaire où d’immenses plaques de blindage se séparent laissant s’échapper un essaim de chasseurs Cloakshapes. La voix reprend : « L’ajout d’une telle force mobile à un engagement est sans contredit déterminant. » Les données des navires se mettent à jour de seconde en seconde montrant que la bataille tourne rapidement contre les deux Dreadnaughts, quelques instants plus tard l’hologramme s’arrête. « Il est évident qu’avec une telle force de frappe à sa disposition, la classe Venator pourrait finalement réaliser le rêve des forces navales depuis l’aube de la république : n’avoir besoin que d’un seul navire pour contrôler totalement un système planétaire! » L’hologramme reprend montrant un navire de la classe Venator aux couleurs de la république sous toutes ses coutures alors que les logos des chantiers Allanteen Six et Kuat Drive tournent en remplaçant progressivement le navire. Des applaudissements polis résonnent dans une grande salle qui s’illumine lentement alors que l’hologramme disparaît.



À l’autre bout de la galaxie autour d’une petite lune deux croiseurs Strike aux couleurs du clan Reyal des Nietzscheans font feux sur une installation orbitale. La station sans défense explose violemment, de petites nacelles de sauvetages s’échappent tombant vers la surface de la lune. Les croiseurs les ciblent une à une et les détruisent systématiquement. Sur le pont du croiseur Requin gladiateur, Kyrenic Reyal regarde le spectacle. « Aucun signal n’a été envoyé?
- Non, amiral, le brouillage était complet. Le Renard ne rapporte aucun signe de vie sur les sites d’écrasement des nacelles. » Réponds un officier du pont, devant une console brillante. Kyrenic hoche lentement la tête, ses cheveux longs tressés de perles noires tremblant comme des ossements dans la lumière du pont de commandement. « Quittez l’orbite et signalez au Renard de se préparer à un saut hyperspatial vers Hymne. » Dans une formation impeccable, les deux croiseurs quittent l’orbite et effectuent un saut simultané vers l’hyperespace. Sur la lune désolée, une nacelle de sauvetage éventré déploie péniblement un panneau solaire. Alors que l’astre du système passe l’horizon, une batterie interne commence à se charger et un petit émetteur de secours commence à émettre son message automatique de détresse.

Une femme de grande taille en robe rouge richement décorée s’adresse aux personnes présentent pour le dévoilement de l’hologramme du Venator: « Membre du comité pour la modernisation de la flotte, c’était la classe Venator, le premier d’un nouveau type de navire qu’à Kuat nous aimons bien appeler les destroyer interstellaires. Nous croyons que combiner avec les nouveaux navires de la classe Acclamator, ils pourraient assurer la sécurité de la république pour les siècles à venir. » Autour de la table de conférence les représentants du sénat se regardent, un grand lézard au nez protubérant se lève: « Ma chère sénatrice Lenoan, votre simulation est bien jolie, je dirais même qu’elle est sensationnelle, mais au nom de Sembla, je dois demander si la république à vraiment besoin d’un navire d’une telle puissance. Quel ennemi existe-t-il pour justifier cette puissance de feu?
- Il est bien que vous souleviez cette objection sénateur Concorkill, il est vrai que présentement aucune force ne menace la république, mais en sera-t-il toujours ainsi? Et penser au sentiment de division et de conquête qui existe chez certaines espèces dans notre république, si la flotte est dépassée, ou même si elle ne fait que donner l’impression d’être dépassée, une guerre pourrait se déclarer. » Un homme richement vêtu prends la parole, une plaque devant lui se lit, Sénateur Fird, secteur Corruscan : « Sénatauer Lenoan, sénateur Concorkill ne faisait, je crois, que soulever l’objection du peuple à une dépense militaire qui en ces temps de rareté économique pourrait sembler inutile. » Plusieurs sénateurs autour de la table acquiescent vigoureusement de la tête. « Par contre, le budget de ce comité fut voter par l’assemblé du sénat il y a déjà plusieurs années et je tends à croire que la population galactique, du moins celle de mon secteur, s’impatiente de voir une modernisation à la flotte. » Il regarde autour de la table content de voir que les la majorité des sénateurs acquissent encore. « N’oubliez pas, cher collègue, qu’une flotte républicaine envoyée dans une mission de la plus haute importance par le temple Jedi a été lourdement endommagée lors de l’explosion de l’étoile de Fountainhead, sans oublier la disparition de la lubie de l’ex-chancelier Valorum qui a couté au bas mot 200 Dreadnaughts à la République. » Le sénateur Concorkill se lève à nouveau : « Justement Frid, ne croyez vous pas qu’après la perte d’une si importante flotte et considérant la piraterie montante dans les régions éloignés qu’il ne serait pas mieux de construire rapidement des navires aux capacités démontrées et connues que d’expérimenter vers de nouveaux types de navires?
- Oui, vous avez encore un excellent point mon ami. Pourquoi en effet bâtir de nouveaux types de navires en situation de crise lorsque nous savons que nos classes existantes pourraient très bien faire l’affaire? Je propose une résolution du comité : nous financerons la construction d’un prototype, mais il n’y aura aucune commande de nouveaux navires jusqu’à ce que la crise économique présente soit réglée. De cette façon, nous adressons les deux problèmes, la flotte commence sa mise à jour pour les temps où elle sera vraiment nécessaire et les chantiers Kuat Drive ont à produire des navires pour la république. Alors vos votes mesdames et messieurs? »

Les sénateurs présents se penchent vers leurs consoles de vote et sélectionnent leurs préférences. Après plusieurs minutes le sénateur Frid reprend la parole : « Les résultats furent compilés et le comité prends la décision suivante à 13 votes contre 6 : La motion du sénateur Frid est acceptée. » Des applaudissements polis retissent encore dans la salle d’holographie. « Comme il est l’habitude je vous invite à un petit goûter Corellien dans le jardin sud du sénat, nous pourrons discuter plus avant et nous désaltérer. » Les sénateurs se lèvent lentement discutant amicalement entre eux, la sénatrice de Kuat ramasse lentement ses dossiers renvoyant des saluts de têtes polis aux sénateurs quittant la pièce. Une jeune femme habillée d’une robe blanche aux reflets dorés dénudant son ventre et ses épaules s’approche de la sénatrice : « Sénatrice Lenoan, pourrais-je avoir une minute de votre temps? » La sénatrice Lenoan, lève les yeux vers la jeune femme et sourit : « Bien sûr sénatrice Sunfell, que puis-je pour vous?
- Pas tout de suite, sénatrice Lenoan, je préférais que cet entretien ne soit que pour nos oreilles. » La sénatrice Lenoan hausse un sourcil interrogateur devant la présomption de la jeune femme, mais acquiesce néanmoins de la tête.

Quelques minutes plus tard, dans le bureau sénatorial de la sénatrice Shia Sunfell, les deux femmes discutent assises face à face sur une causeuse gris et or, une coupe de vin Nietzschean à la main. « Vous comprendrez sénatrice Lenoan que le clan Sunfell a perdu une partie importante de ses capacités de production de navire pendant l’incident de Fountainhead. Heureusement, nos meilleurs ingénieurs assistaient à une conférence autour de Corrélia pendant l’événement, mais sans chantiers spatiaux, ces ingénieurs sont sans emplois et pire perdent leurs primautés par inutilisation de leurs compétences.
- Je dois dire dame Sunfell que je ne vois pas trop où vous voulez en venir, nous ne pouvons sûrement pas vous prêter ou vous vendre un chantier de Kuat Drive pour que vous donniez du travail à quelques ingénieurs.
- Bien sûr que non sénatrice, mais comme le comité à mis le projet des Venators sur la glace indéfiniment mise à part un peu de recherche et développement. J’ai pensé que vous pourriez aimer avoir à votre disposition quelques ingénieurs compétents qui seraient disponibles pour laisser vos propres ingénieurs s’occuper d’avenue plus lucrative.
- Soit, une proposition intéressante, mais pardonnez mon franc parlé, que gagnez-vous à ce petit jeu? » Shia s’allonge un peu plus dans la causeuse prenant une longue gorgée de son vin avant de sourire au sénateur Lenoan. « Sénatrice, Kuat Drive va avoir le contrat pour les navires-hôpitaux, j’aimerais m’assurer qu’ils soient construits selon l’échéancier prévu. Je sais que quelques sénateurs sont prêts à beaucoup plus voir échouer ce projet, selon eux tout ce qui aide les mondes extérieurs est un problème pour les mondes intérieurs, mais je crois que Kuat Drive à beaucoup plus à perdre d’un fiasco que d’un succès dans le projet. » La sénatrice de Kuat hoche la tête en compréhension, personne n’aime que son projet soit saboté. « Bien Dame Sunfell, je vois que nous nous comprenons. Je ne vous promets rien pour les navires ou les ingénieurs, mais je suis sûr que Kuat Drive va trouver un moyen de vous accommoder. » Un droide majordome entre et dépose un datapad sur le bureau du sénateur Sunfell avant de repartir sans un mot. La sénatrice de Kuat se lève lentement : « Ce fut un plaisir dame Sunfell mais je dois vous quitter, le devoir m’appelle et plusieurs se poseront trop de questions si je ne suis pas présente au goûter du sénateur Frid. » Shia l’accompagne vers la porte ramassant au passage le datapad, alors que la sénatrice s’apprête à ouvrir la porte Shia lui tend le datapad. « Qu’est-ce dame Sunfell?
- La commande du clan Sunfell pour cinq Venator. Vous les évaluiez à 65 millions de crédits n’est-ce pas?
- Mais le comité et les Nietzscheans n’ont pas le droit de posséder une flotte…
- Sénatrice, le comité a choisi de ne pas acheté, pas d’empêcher la vente… et cette commande et pour le clan Sunfell, pas pour le peuple Nietzscheans, notre flotte… policière rencontre des pirates particulièrement agressifs comme vous savez. » La représentante de Kuat sourit avidement avant d’acquiescer au dire de Shia : « Oui, bien sûr, et personne ne voudrait que ces pirates étendent leur prédation au reste de la galaxie. Je ferais parvenir votre commande au bureau des ventes, je suis sûr que vous aurez vos Venators rapidement. »

Quelques heures plus tard, un robot majordome entre dans le bureau de la sénatrice Sunfell : « Scénatrice, la chevalière jedi Callista Ming est ici pour vous voir. » Un simple signe de tête discrêt fait office de réponse de la part de Shia et le droide invite une jeune femme blonde aux cheveux courts entre dans le bureau, un sabre laser bien évident sur sa hanche. À son entrée, Shia s’approche de la femme en lui tendant une main accueillante et affichant un sourire espiègle. Au sourire de Shia, le visage de Callista s’assombrit : « Shia, nous avions rendez-vous pour ton entrainement il y a une heure… et en plus ton Alfred me fait attendre devant ta porte à regarde les… » Elle fait une pause subite et se retourne pour vérifier que la porte s’est bien fermée. « … deux adonis que tu gardes comme ``gardes du corps’’. T’as du talent pour les choisir, mais ce n’est pas l’important. Tu dois t’entrainer Shia.
- Callista, je m’excuse, j’ai beaucoup de travail avec tous les comités du sénat et organiser la reconstruction de la société Nietzscheanne. J’ai complètement oublié l’entrainement… » Pendant que Shia parle, Callista regarde autour du bureau et d’une main distraite détache la ganse qui maintient son sabre en place. « Soit, comme disait maître Altis, si tu ne viens pas à l’entrainement, l’entraînement viendra à toi » soudainement le son caractéristique d’un sabre laser s’activant résonne dans la pièce. « Ramasse ton sabre Shia, un peu de sparing te fera sûrement du bien. » Sur ce, elle se lance vers Shia son sabre traçant un arc haut. Shia évite le coup d’une contorsion au-dessus de son bureau, pour ensuite lancer un coup de pied en se renversant de l’autre côté du bureau. « Je n’ai pas de sabre, Callista, je l’ai rendu au temple quand j’ai quitté. » Elle agrippe un plateau de service et le lance en direction de Callista qui le bloque aisément avec son sabre, le plateau tombe sur le sol intact. « Contente de voir que tu utilises un cristal d’entrainement, je ne veux pas perdre un bras ou une main.
-Tu demandes déjà d’arrêter l’entraînement? Je pensais que vous les Nietzscheans étiez plus tenace que ça. » Elle lance quelques attaques rapides vers Shia qui les évite tant bien que mal, laissant quelques traces de brûlures sur sa robe. « Hey! ma robe! Tu sais combien elle a coûté? » En évitant un nouveau coup de Callista, Shia entant la main vers un tiroir du bureau qui s’ouvre lentement, trois attaques plus tard, Shia arrive à plonger la main dans le tiroir et à en ressortir une longue dague. « Bon, au moins tu n’es pas sans défense, pas qu’une dague est une arme efficace dans un duel au sabre laser, mais c’est quand même mieux qu’un bras. » Une autre attaque de Callista, cette fois si bloquer par la dague de Shia. « Oh une lame renforcée de Cortosis? Quand même bien préparé, ma petite apprentie.» Continu Callista avec de nouvelles attaques, bloquées avec une certaine difficulté par Shia. L’entrainement continu encore quelques minutes, les deux femmes haletantes d’effort et suant abondamment. Soudainement, Callista repousse Shia violemment avec la force, elle s’écrase bruyamment sur le mur de son bureau, le couteau tombe sur le sol alors que Shia glisse le long du mur presque inconscient. Callista s’approche pour l’aider à se relever et d’un mouvement soudain Shia agrippe la dague par la lame et appuis la pointe sur la gorge d’une Callista surprise : « C’est triché, Shia de frapper après que le duel soit terminé.
- C’est impossible de tricher à la vie, chère. Tu survis ou tu ne survis pas.
- Attention Shia, c’est très près de la voie du côté obscure de la Force ce chemin-là. » Callista tend la main à Shia et lorsque celle-ci l’attrape pour se relever, le sabre laser de Callista s’allume soudainement et la frappe dans les côtes. Shia retombe à genoux sous l’effet paralysant de la lame d’entraînement. Pendant que Callista imite la voix de maître Yoda : « Donner des leçons au maître jedi, tu ne dois pas. Arrogant et mauvais perdant ils sont. » Malgré, l’engourdissement Shia ne peut s’empêcher de s’esclaffer devant la piètre imitation. « Ok, ok, ``maître jedi’’ vous avez gagné se sparing. Maintenant que votre apprentie est bel et bien châtiée, peut-elle rentrer chez elle et prendre une douche? » Le sabre de Callista s’éteint lentement, alors qu’elle sourit à Shia : « Bonne idée, je ne voudrais pas que le sénat soit évacué…
- hé! » Les deux femmes quittent la pièce sous le regard interrogateur des deux gardes du corps baraqués de l’entrée.

Aucun commentaire: